Waste Side Story #4 : les produits ménagers faits maison

Le 18 mai 2016.

Waste Side Story #4 : les produits ménagers faits maison

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents, pour avancer dans ma démarche Zéro déchet,  je me suis lancée dans la fabrication de produits ménagers naturels il y a quelques semaines.

Et après pas mal de recherches, voilà quelques uns des produits qui sont devenus les stars de mon placard et leurs recettes (simples comme bonjour) :

Spray au vinaigre

C’est mon petit chouchou de produit ménager. Je m’en sers a peu près pour tout avec sa meilleure alliée, la lingette microfibre (lavable et réutilisable, bien entendu) : faire briller mes robinets, dépoussiérer la plupart de mes meubles, nettoyer mes toilettes et ma cuisine (pas avec le même chiffon, hein, évidemment), astiquer les miroirs…

Pour le réaliser, rien de plus simple, il faut : 1/3 de vinaigre blanc, 2/3 d’eau  + quelques gouttes d’huiles essentielles (personnellement j’ai choisi arbre à thé, pour son côté désinfectant), le tout dans un spray rechargeable.
Je conseille de ne pas en faire une trop grand quantité, car l’odeur des huiles essentielles s’altère assez vite.
Au début, j’étais un peu gênée par l’odeur de vinaigre, mais ça m’est vite passé. D’autant que l’odeur disparaît dans l’air plutôt rapidement, pour laisser place à celle des huiles essentielles.

Poudre à récurer

Alors là, c’est THE révélation. Si j’avais su que c’était si simple de faire un truc aussi efficace et aussi naturel, je l’aurai fait il y a belle lurette !

Je m’en sers principalement pour nettoyer ma salle de bains, notamment pour faire partir les traces de calcaire tenaces, et pour récurer, tout en douceur, ma gazinière en inox. Et le tout encore une fois accompagné de ma petite lingette microfibre (oui, oui, j’en ai tout un stock et je m’en sers beaucoup).

Pour la recette, ça se fait un peu au feeling, parce que ça dépend de la consistance qu’on veut avoir. Moi, je voulais une pâte un peu épaisse pour pouvoir la laisser sécher et la stocker facilement dans un petit pot. Pour une bonne quantité il suffit juste d’une cuillère à soupe de savon noir, de plusieurs cuillerées de blanc de Meudon et, en option, de quelques gouttes d’huiles essentielles (pour cette recette, j’ai choisi citron).

Lessive

C’était ma plus grande crainte, parce qu’avec des jumelles de 3 ans et demi, j’ai quand même besoin d’un produit capable d’éliminer leurs nombreuses tâches de nourriture, d’herbe, de feutres et j’en passe…

J’avais lu sur de nombreux forums que la lessive maison n’était pas très efficace. Après déjà au moins une bonne cinquantaine de machines (j’en fait a peu près une par jour) je peux dresser un bilan et affirmer qu’en fait, c’est un peu vrai… et un peu faux aussi.

Avec ma lessive industrielle de grande marque, il était assez rare que je détache les vêtements avant mise en machine (sauf grosse tâche de gras ou de tomate). Et la plupart du temps, mon linge ressortait effectivement bien propre, mis à part quelque fois, de légère traces un peu tenaces.

Avec ma lessive maison, et dès les 1ères machines, comme j’avais un peu peur de son manque d’efficacité, j’ai été bien plus vigilante à bien détacher les vêtements avant de les mettre au lave linge. Comme les premiers essais étaient positifs, je me suis laissé allée à moins détacher (sauf les grosses tâches de gras, de tomate ou d’herbe) et le résultat final est quasi semblable à la lessive industrielle.

L’atout majeur de cette lessive : elle coûte 10 fois moins cher que mon ancienne lessive. Oui, oui, ce n’est pas une figure de style, elle me coûte réellement 10 fois moins cher ! Et pour ma famille, vu le nombre de machines qu’on fait par semaine, c’est loin d’être négligeable. Moi je dis que ça vaut bien le coup de frotter un peu quelques vêtements, non ?

La recette, telle qu’on la trouve un peu partout :
100g de paillettes de savon de Marseille pour 2 litres d’eau bouillante + quelques cuillérées de bicarbonate de soude (pour casser la dureté de l’eau et assurer un meilleur pouvoir lavant au savon).
Petits conseils qui sentent le vécu :
– Mélanger eau bouillante et savon, jusqu’à dissolution totale du savon, avec une cuillère en bois et pas avec un fouet (bah oui, parce que sinon, ça mousse… beaucoup… beaucoup…).
– Ne pas transvaser son mélange bouillant directement dans un bidon en plastique, parce que, oui, le plastique, avec de l’eau bouillante, ça ramollit beaucoup !!
– Prendre un bidon assez grand pour pouvoir bien secouer énergiquement la lessive qui se fige assez vite.
– Ne pas s’acharner à vider son flacon d’huiles essentielles dans sa lessive qui, de toute façon, au bout d’une semaine, ne sentira quasiment plus rien.

Parce que, oui, avec cette lessive maison, il faut aussi accepter qu’une fois lavé, le linge ne sente rien, ou du moins pas grand-chose. Ca fait un peu bizarre au début, mais au final, a-t-il réellement besoin de sentir quelque chose, surtout quand il s’agit de parfum de synthèse ?

En tout cas, ce qui est sûr c’est que, pour moi, le bilan des produits ménagers maison est plus que positif. En plus de la réduction sensible des déchets, j’y vois d’autres atouts hyper importants pour moi et ma famille : je n’utilise plus aucun produit chimique pour l’entretien de mon linge et de maison et je fais de véritables économies.

Toutes les actualités