Des idées Zéro Déchet qui poussent comme des champignons

Le 5 juillet 2016.

Des idées Zéro Déchet qui poussent comme des champignons

Le Zéro Déchet ne consiste pas seulement à réduire ses déchets : c’est aussi savoir les réutiliser pour leur donner une seconde vie. Faire de nouveaux produits avec des déchets, c’est le but de l’économie circulaire. Ainsi, on produit moins de déchets, on réutilise les ressources à notre disposition et on ne gaspille pas !

L’Ademe avec son programme « Zéro déchet, Zéro gaspillage », auquel Roubaix participe, promeut cette économie qui fait d’un déchet une matière première. Nous avons rencontré Guillaume Dekoninck, co-fondateur de Pleurette, une start-up qui s’inscrit dans cette démarche.

Champignons et marc de café

Pleurette est une association créée en décembre 2014 par Gabrielle Radoux, Jurgen Engerisser et Guillaume Dekoninck. Pour le moment, l’association collecte du marc de café dans des cafés et restaurants lillois, pour… faire pousser des champignons ! En effet, Pleurette vend des kits à champignons, prêts à l’emploi : une nuit au frigo, un peu d’arrosage et sous dix jours vous aurez de bons champignons ! Pleurette fabrique les kits et a pour projet de vous aider à les fabriquer vous-mêmes. A la rentrée 2016, une société agricole sera créée afin de produire des champignons en quantité dans des containers maritimes recyclés et de les vendre à des restaurants gastronomiques : les chefs feront des pleurotes de Pleurette un vrai délice !

Mais comment ça marche ?

Pleurette collecte le marc de café dans les restaurants et cafés et lillois, et en collectera prochainement dans des entreprises et des collectivités territoriales. L’association mélange le marc de café avec de la paille et du mycélium de pleurote (comme des graines de champignons). Pendant trois semaines, le mélange doit incuber. Lorsque le mélange devient blanc, il est prêt à être vendu. Vous recevez votre kit, et vous le placez une nuit au frigo. La réaction thermique va permettre de lancer la fructification de champignons. Vous arrosez matin et soir, et au bout de dix jours vous aurez de beaux pleurotes ! Avec un seul kit vous pouvez faire entre deux et trois récoltes. Alors, ça vous dit de faire pousser des champignons chez vous ?

Une démarche zéro déchet

« L’objectif premier de Pleurette était d’avoir un réel impact sur le développement durable et de contribuer à une baisse des émissions de CO2 la plus conséquente possible » affirme Guillaume Dekoninck. Les co-fondateurs découvrent qu’il est possible d’utiliser le marc de café pour faire pousser des champignons. Utiliser un déchet pour fabriquer un produit de qualité, en voilà une bonne idée ! Mais ce n’est pas tout. Les résidus de marc de café (après la production de champignons) sont utilisés pour amender les sols : en d’autres termes, on utilise le marc de café pour enrichir des sols cultivés.

Le projet de long terme de Pleurette est un vrai exemple d’économie circulaire : Pleurette collectera le marc de café, fera pousser des champignons dedans, puis fera du lombri-compostage . Les vers, qui aiment particulièrement le marc de café, seront utilisés comme nourriture pour des poissons, dont les déjections serviront à nourrir les sols d’une ferme urbaine. C’est ce qu’on appelle une ferme urbaine en aquaponie. Les déchets seront valorisés et réutilisés pour créer de délicieux aliments bons pour la santé !

Cette démarche concorde avec les convictions de Guillaume : « L’idée de recycler ses déchets, c’est quelque chose qui m’interpelle depuis que je suis tout petit. Au-delà de ça, j’aime beaucoup la nature. […] Je ne vois pas pourquoi, nous êtres humains, on viendrait détruire, enfin détricoter, ce que la nature a réussi à faire pendant plusieurs centaines de milliers d’années. »

Une entreprise locale, qui vise à créer de l’emploi

La création de Pleurette résulte d’une rencontre, celle de Guillaume et Jurgen grâce à Gunter Pauli, le fondateur de l’économie bleue. Guillaume explique : « Gunter m’a dit « Plutôt que chercher une alternance dans une entreprise, pourquoi vous ne créeriez pas votre propre emploi ? ». C’est dans cette optique que Pleurette, entreprise qui se développe dans la métropole lilloise, cherche à créer de l’emploi : ceux des co-fondateurs, puis d’autres emplois dès que l’entreprise en aura les moyens. La start-up a pour ambition de contribuer à la réinsertion sociale de chômeurs longue durée et de personnes en situation de handicap. De plus, Pleurette voudrait permettre des alternances et des apprentissages, parcours dont Guillaume est issu. Pour lui, par ailleurs conseiller municipal à Wavrin, l’action d’entreprendre suit la même logique que l’engagement politique : valoriser un territoire et contribuer à son attractivité.

Des champignons qui poussent grâce à un déchet, une entreprise engagée pour valoriser la région, Pleurette est un bel exemple d’entreprise locale favorisant l’économie circulaire ! De quoi vous inspirer commerçants roubaisiens, et vous inciter à, vous aussi, vous engager dans l’économie circulaire !

Toutes les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.