Un cabas qui donne le sourire

Le 10 juin 2017.

cabas

Après Lille et Armentières, Roubaix est la 3e ville à bénéficier de la solidarité des commerçants des marchés. Depuis le 2 avril, chaque dimanche matin, « Le premier cabas du sourire » redistribue les invendus à la fin du marché de l’Epeule, à l’angle des rues de Wasquehal et des Ogiers. Une action anti-gaspillage et zéro déchet.

3 questions à Ghislaine Oumalloul, initiatrice du « premier cabas du sourire »

D’où vous est venue cette idée ?

J’étais bénévole sur le marché de Wazemmes pour une action similaire de lutte contre le gaspillage alimentaire. Comme j’habite à Roubaix et que des familles allaient jusque Lille pour récupérer les invendus du marché, j’ai eu envie de faire la même chose à l’Epeule.

Que redistribuez-vous ?

Des fruits, des légumes, du pain ou des viennoiseries que les commerçants destinaient autrefois à la poubelle. Ici, ils ont été partants dès de premier jour ! Ils préfèrent donner les denrées plutôt que de les laisser périr dans leur camion du dimanche au prochain jour de marché…

Comment vous y prenez-vous ?

Avec les bénévoles au t-shirt jaune, nous récupérons les denrées de 12h30 à 13h50 puis nous constituons 32 à 50 cabas en fonction des dons récoltés. Vers 14h, la distribution commence sous la tonnelle face au couvent des Clarisses. Nous ne demandons rien aux bénéficiaires qui rencontrent pour la plupart des difficultés financières. Etudiants ou familles, tous sont sensibles à la lutte contre le gaspillage.

Le premier cabas du sourire recherche des bénévoles : lecabasdusourire@gmail.com ou FB « les cabas du sourire »

Toutes les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.