« Si on était plus à participer, les choses changeraient »

Le 14 novembre 2014.

« Si on était plus à participer, les choses changeraient »

Habitant du quartier Moulin-Potennerie, Luc Defief a grandi à la ferme. Sensibilisé à un mode de vie où on ne jette et on ne gaspille rien, il a gardé ce réflexe. Aujourd’hui il a décidé de s’engager dans le Défi Zéro Déchet avec sa famille.

Qu’est-ce vous a motivé à participer au Défi Familles ?
Une conviction écologique personnelle d’abord. Puis, l’envie de participer à une aventure collective et bénéficier de l’expérience des autres pour trouver des solution pour réduire nos déchets.

Que est-ce que vous attendez des ateliers du défi Familles ?  
Je fais déjà du compost dans mon jardin, je vais régulièrement à la déchetterie, je fais très attention au tri. Du coup, j’ai envie d’apprendre des trucs, des astuces pour faire encore mieux.

Êtes vous confiant pour la réussite de ce défi ?
Oui, mais il faudrait que les commerçants et, plus en amont les fabricants, jouent aussi le jeu. Si on était beaucoup plus à participer les choses changeraient.

Toutes les actualités