Festival Zero Waste : Roubaix y était !

Le 22 juillet 2016.

Festival Zero Waste : Roubaix y était !

Du 30 juin au 2 juillet se tenait au Cabaret Sauvage à Paris le premier Festival Zero Waste en France. Son but : présenter la démarche Zéro Déchet et permettre des échanges entre les différents acteurs, afin d’en ressortir plus informés et plus à même d’agir. Roubaix y était fièrement représentée par Alexandre Garcin, élu au développement durable, et par des agents du service Développement durable de la mairie, mais également une représentante de Roubaix Côté Commerce, l’association de la ville pour les commerçants, et Frédéric, notre maître-composteur. On vous dit tout : ce qu’on a vu, ce qu’on a aimé, ce qu’on en retire !

Des tables rondes inspirantes, des ateliers intéressants

Nous étions plusieurs au Festival, sur différents jours. On a particulièrement aimé le jeudi après-midi la table ronde avec Robert Reed, le porte-parole de Recology, Rossano Ercolino, pionnier de la démarche Zero Waste à Capannori en Italie, et Alexandre Garcin, notre élu au développement durable. Celui-ci a présenté la démarche roubaisienne lors d’une mini-conférence. On lui laisse la parole :

Mais les pontes du Zéro Déchet n’étaient pas les seuls présents : par tranche de 3 minutes, différents intervenants abordaient une problématique en proposant une solution. Une belle manière de découvrir de nouvelles manières d’aborder le Zéro Déchet !

Les ateliers proposés nous ont permis d’aborder différentes problématiques en détails. L’aspect participatif des ateliers, avec réflexions de groupe sur un thème et présentation de chacun en début d’atelier, a rendu le tout convivial et enrichissant. Nous avons pu assister à un atelier sur les crèches Zéro Déchet (et notamment la question des couches lavables), sur les déchets sur les marchés et la manière de les prévenir, ou encore sur le Zéro Déchet au bureau. Si nous connaissions déjà de nombreux aspects du Zéro Déchet, les ateliers nous ont malgré tout permis de les aborder sous des angles différents et de glaner de nouvelles informations fort utiles. Par exemple, nous ne pensions pas à la possibilité de confier le lavage des couches à un prestataire extérieur.

Diversité parmi les participants, des échanges réussis

Avec le salon mis à disposition par les organisateurs, il était facile de parler avec de grands acteurs pionniers, dans une ambiance décontractée. Discuter avec Robert Reed, ça fait quelque chose !

C’est surtout la diversité des acteurs qui nous a plu : des entrepreneurs, des élus, des consommateurs, des blogueurs, des novices, des spécialistes, tous étaient présents. Côtoyer différentes personnes nous a permis de découvrir d’autres points de vue. Le festival a été, à notre sens, un bon moyen pour rencontrer des personnes qui permettent à chacun d’avancer dans ses projets et sa démarche. Un festival qui ne s’adresse pas qu’aux professionnels, sans se restreindre à un public de particuliers, c’est vraiment le mieux que l’on puisse trouver ! En permettant des rencontres, le Festival Zero Waste nous incite à aller plus loin et nous montre que nous ne sommes pas seuls ! Un beau message pour nous !

Un festival qui applique ses principes jusqu’au bout

Qui dit festival Zero Waste, dit mise en place de systèmes anti-gaspillage et Zéro Déchet. Les repas, végétariens, servis dans de la vaisselle réutilisable et en petites portions pour éviter le gaspillage ; les boissons servies dans des écocups ; les billets fabriqués avec du papier déjà imprimé sur l’autre face ; des bacs de tri pour recycler correctement … Le challenge semble réussi ! Pour les débutants dans la démarche, on pouvait trouver dans la boutique du Festival des cotons lavables, des gourdes en inox, des serviettes hygiéniques lavables, des oriculi, et même des gourdes pour compote réutilisables !

Nous avons particulièrement apprécié la visite de l’appartement témoin. Dans cet appartement, on trouvait des placards Zéro Déchet et d’autres « normaux », avec des explications sur les changements. Inspirant et visuellement marquant !

zero waste
En haut zone Anti-Zero Waste, en bas zone Zero Waste

Roubaix avancée dans sa démarche : la fierté d’être roubaisien

Le Festival Zero Waste a été l’occasion de nous rendre compte de la bonne image de notre ville, grâce au Zéro Déchet. De nombreuses personnes, collectivités, curieux, se sont intéressés à Roubaix, et ça nous a fait chaud au cœur ! D’ailleurs, nous sommes intervenus dans certains ateliers, notamment celui sur le Zéro Déchet au bureau, pour expliquer ce que l’on fait en mairie : après signature de la charte, chaque agent reçoit une tasse Roubaix Zéro Déchet qui permet d’éliminer les gobelets en plastique et nous utilisons des carafes réutilisables par exemple. Être valorisé et se rendre compte que nous sommes déjà bien avancés dans la démarche, c’est vraiment agréable !

Deux mères de familles roubaisiennes se sont exprimées, aux côtés de Jérémie Pinchon, d’une famille (presque) Zéro Déchet : la classe ! Comme quoi, être roubaisiens, de nos jours, c’est le meilleur moyen pour se retrouver sur le devant de la scène !

Toutes les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.