Rencontre avec Frédéric, maître-composteur de Roubaix !

Le 14 novembre 2016.

Rencontre avec Frédéric, maître-composteur de Roubaix !

Le compostage, on vous en a déjà parlé. Nous avons rencontré Frédéric Bernard, maître-composteur à Roubaix, qui démystifie le compostage et nous donne des conseils bien utiles !

Frédéric a suivi une formation pour devenir maître-composteur au comité Jean Pain, en Belgique. Jean Pain est un précurseur dans le compostage : dans les années 1970, il a réussi à chauffer sa maison grâce à son compost, en plus de cultiver des légumes dans des conditions climatiques difficiles. Frédéric a découvert le compostage, et s’est rendu compte que peu de gens connaissaient cette technique. Il a donc décidé de devenir guide puis maître composteur et ainsi de faire du compostage son métier. Il est aujourd’hui chargé de mission sur les biodéchets à la Maison du Jardin de Roubaix. Son travail ? Vous sensibiliser et vous expliquer le compostage.

Frédéric Bernard Maitre composteur
Frédéric Bernard Maitre composteur

Différentes formes de compostage pour différentes situations

Quand on parle de compost, on pense le plus souvent aux propriétaires d’un jardin. En effet, il est assez simple de composter lorsqu’on en possède un : vous pouvez acheter ou fabriquer un bac composteur, ou composter en tas (pas trop pour les débutants). Ensuite vous suivez les règles du compostage : autant de matières vertes, c’est-à-dire molles et humides, que de matières brunes, dures et sèches. Si vous jardinez, les branches et les tailles de vos plantes feront de bonnes matières brunes. Vous pouvez aussi utiliser du papier ou du carton. Frédéric l’affirme : tout ce qui vient d’un arbre est une matière brune, à condition qu’elle soit sèche. Une autre règle cruciale pour obtenir un bon compost, c’est d’aérer. Il faut remuer de temps en temps son compost. Au bout de 9 mois, vous obtiendrez du compost prêt à l’emploi, c’est-à-dire avec une texture fine et grumeleuse.

Des solutions pour les urbains

Composter au pied de son immeuble : le compostage collectif

Même lorsqu’on vit en immeuble, on peut composter ! Eh oui, il suffit que la résidence ait un jardin clôturé pour que ce soit possible, nous explique Frédéric. On dispose 3 bacs à compost, un ou plusieurs référents se chargent, une fois par semaine, de recouvrir les déchets alimentaires de matières brunes et le tour est joué ! Frédéric tente l’expérience avec une résidence en ce moment, et pour le moment, tout le monde est ravi ! Cela renforce les liens entre les voisins et permet à chacun de réduire sa poubelle d’un tiers. Ça vaut le coup non ? Si vous voulez instaurer le compostage partagé dans votre résidence, contactez Frédéric pour connaître la marche à suivre !

Le lombri-compostage pour composter en appartement

Le lombri-compostage, nous vous en avons déjà parlé dans cette vidéo qui vous explique tout. Son avantage premier c’est qu’il convient très bien aux appartements, donc aux urbains ! Vous pourrez ainsi avoir du compost et vos plantes (aromatiques, d’intérieur, petit potager sur un balcon) vous remercieront ! D’ailleurs vous obtiendrez du compost prêt à être utilisé en 3 mois seulement. Attention cependant : les lombrics n’aiment pas les cucurbitacées (courge, courgette, melon, concombre, luffa…), il ne faudra pas les composter.

La biobox pour jeter ses biodéchets de manière intelligente

Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas mettre en place les solutions proposées ci-dessus, il y a toujours un moyen de jeter intelligemment ses biodéchets : la biobox. Installée rue de l’Ouest au niveau des jardins familiaux, c’est un bac à réception des biodéchets. Vous pouvez y mettre vos épluchures, vos restes de repas sauf les restes de viande et produits laitiers, les coquilles d’œufs et le marc de café. Si vous êtes intéressés, contactez Frédéric qui vous remettra un bioseau et des sachets compostables. Vous pourrez ainsi récolter vos biodéchets et les déposer. Un tiers de votre poubelle aura disparu tout en garantissant la fabrication de compost !

boite compost
tour-verticale
La tour verticale

Enfin, 4 familles Zéro Déchet sont en train de tester la tour verticale, une installation tout-en-un : des vers à compost dans une colonne centrale, dans laquelle vous mettez vos épluchures ; les excréments des vers vont nourrir la terre de vos plantes : un petit système circulaire qui fonctionne tout seul et peut être installé sur un balcon.

Comme le dit Frédéric, « le compost est à la portée de tous ! ». Mais il est vrai que pour nous, citadins, il n’est pas toujours facile de savoir le vrai du faux. Détruisons ensemble nos dernières idées reçues !

La tour verticale ? C’est quoi ?

La tour verticale est un prototype de jardin vertical expérimenté depuis le printemps sur la ville de Roubaix dans le cadre du projet, Roubaix Zéro Déchet. Il s’agit de permettre à des familles Zéro Déchet, habitant en appartement ou ne disposant pas de jardin de réduire la part organique de leurs déchets ménagers.(1/3 de la poubelle grise)

Cette tour a le double intérêt d’éliminer ces déchets par vermicompostage (élevage de vers de compost) et de produire des légumes (salades, radis, tomates), des plantes aromatiques (menthe, thym, persil) ou simplement de fleurir son intérieur.

Son fonctionnement, très simple, est basé sur les principes du vermicompostage. Un tube central contient des vers de compost que l’on nourrit avec nos épluchures de fruits et de légumes mélangées à du carton ménager. Sachant qu’un ver mange l’équivalent de son poids par jour, plus il y a de nourriture disponible, plus il se multiplie. Les vers viennent ensuite nourrir les plantes de leur déjection, excellent engrais naturel. Un réservoir est également prévu pour récolter l’engrais liquide ou lombri-thé. Dilué au 1/10 eme, celui-ci va permettre d’arroser et fertiliser les plantes cultivées. Les premiers tests ont permis de valoriser et d’éliminer 3 à 5 kg par semaine de biodéchets.

Les fausses idées reçues sur le compostage

Non, le compost, ça ne sent pas mauvais ! Si cela sent mauvais, c’est que votre compost ne va pas bien. Idem pour les mouchettes !

Non, composter n’est pas seulement possible pour les propriétaires d’un jardin, comme vous l’avez lu. Avec le lombri-composteur, la biobox ou la tour verticale, chacun peut s’y mettre, quelque soit sa situation et son logement.

Oui, vous pouvez mettre vos écorces d’agrumes dans votre composteur. Il suffit de bien couper les agrumes en morceaux pour qu’ils se dégradent correctement.

Non, le gazon ne doit pas être composté, car il est trop humide ! Pour ne pas le jeter, utilisez la méthode du paillage : recouvrez votre sol de 4 à 5 cm de gazon, cela vous évitera de devoir désherber et gardera votre terre humide, ce qui facilitera la venue de vers de terre !

Non, les mauvaises herbes que vous avez passées des heures à arracher ne se compostent pas ! Vous ne voudriez pas les aider à repousser via votre compost tout de même…

un compost prêt à l’emploi
un compost prêt à l’emploi

Alors, vous êtes convaincus ? Que vous vouliez composter dans votre jardin, dans votre immeuble, dans votre appartement ou grâce à la biobox, n’hésitez pas à contacter Frédéric, qui répondra à toutes vos interrogations et vous aidera dans vos démarches.

Contact:
Frédéric Bernard
La Maison du Jardin
03 20 17 11 26
compostage@lamaisondujardin.org
Frédéric est également sur Facebook

Toutes les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.