Zéro Déchet : l’aventure de toute une ville

Le 3 janvier 2019.

Zéro Déchet : l’aventure de toute une ville

Depuis cinq ans, des familles et des entreprises se lancent dans la réduction des déchets. Le genre de défi qui change la vie, qui profite au porte-monnaie et qui rend fier. Dans les 3 ans à venir, cette aventure collective Zéro Déchet va encore s’amplifier pour le bien de tous et celui de la planète.

Astuces et recettes pour une vie allégée en déchets

Que ce soit les familles ou les entreprises, toutes se rendent compte de l’importance de ces petits gestes Zéro Déchet faciles à mettre en place les uns après les autres : du paquet cadeau en tissu en passant par l’essuie-tout lavable jusqu’aux meubles conçus à partir de matériaux de récupération.

« L’envie de nous lancer dans le Zéro Déchet a commencé par l’alimentation : nous voulions retirer tout ce qui était plastique à ce niveau-là. Nous voulions une meilleure alimentation pour nos enfants et également faire plus de gestes pour la planète. De voir tous ces plastiques qui finissent dans l’océan… Nous ne voulions plus participer à ça. Notre organisation pour les courses a radicalement changé : acheter en vrac, partir chez nos commerçants avec nos bocaux et contenants. Ensuite, nous avons fabriqué nos produits ménagers et de beauté. C’est enrichissant de se dire « je peux le faire ». Si ça été compliqué pour toute la famille de changer d’habitudes, aujourd’hui, nous sommes tous très fiers d’avoir mis en place de nouvelles choses au fil des mois. On va continuer, ce n’est pas fini. Ce n’est que le début de l’aventure ! » Ondine

« Avant le défi des familles, j’étais déjà dans l’aventure Zéro Déchet. Mais j’avais besoin de savoir si je pouvais faire plus pour réduire ma consommation. J’ai eu cette prise de conscience vraiment pour la protection de la planète. J’ai commencé avec les couches lavables, car toutes ces tonnes de couches jetables, pour moi, ce n’est pas possible. Cette année, j’ai pu apprendre à gérer un lombricompost. Aujourd’hui, je déshydrate mes fruits et légumes pour fabriquer mon propre bouillon et donner du goût à mes plats, je suis sûre des ingrédients qui se trouvent dedans, ça m’évite d’en acheter. J’ai ainsi plein d’astuces qui m’aident à faire des économies. » Alexia

« Je n’en pouvais plus de voir les poubelles s’accumuler tous les jours. En un an, j’ai fait beaucoup de progrès pour réduire mes emballages. Je confectionne aujourd’hui pas mal de choses, comme mon rouleau d’essuie-tout lavable. Ça me tenait à cœur : ils sont chers à l’achat, ce n’est pas esthétique et c’est terrible pour l’environnement. J’ai aussi appris à faire moi-même ma lessive. Je prends beaucoup de plaisir à confectionner mes cosmétiques : mon déodorant, mon shampoing, ma crème… Tous ces gestes génèrent beaucoup d’économies, mon budget a baissé. En un an beaucoup de choses ont changé : mes armoires ne débordent plus, tout est bien rangé car il y a moins de choses, mes poubelles ne sont plus constamment pleines aussi. C’est très satisfaisant. » Najiba

Avis de recherche

La team Zéro Déchet recherche des familles motivées et prêtes à relever le défi. Rejoignez le défi des familles roubaisiennes 2019 ce mois-ci, réduisez vos déchets ménagers, fabriquez vos propres produits d’entretien ou de beauté et faites des économies !

Renseignements : 03 20 66 47 72
contact

Les recettes Zéro Déchet des familles roubaisiennes

La pâte à tartiner

  • 392 grammes de lait concentré sucré
  • 250 grammes de beurre
  • 200 grammes de chocolat au choix

Faîtes fondre le beurre et le chocolat dans une casserole et mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène ; ensuite coupez le gaz et incorporez-y le lait concentré sucré. Versez dans un récipient en verre, laissez reposer et mettez au frigo pour le conserver.
Bonus, pour différentes variétés vous pouvez aussi ajouter des noisettes ou encore des amandes. Pour un goût plus prononcé vous pouvez les torréfier au préalable.

Le nettoyant multi usage

  • 1 litre de vinaigre blanc
  • 3 citrons

Coupez les citrons en quartiers, versez l’ensemble dans un vaporisateur, laissez reposer une heure, et c’est prêt à l’emploi ! Ce nettoyant multi usage respectueux de l’environnement et très efficace est idéal pour passer l’hiver dans un environnement sain.

Alexandre GARCIN – Adjoint au maire en charge du développement durable et du programme Zéro Déchet

« Lorsque Roubaix s’est engagée dans le Zéro Déchet il y a cinq ans, nous étions des pionniers. Aujourd’hui, les Roubaisiens peuvent être fiers du chemin parcouru. Les 400 familles roubaisiennes qui ont participé au défi des familles Zéro Déchet ont gagné en pouvoir d’achat et en confort de vie, tout en réduisant leur impact sur la planète. Le Zéro Déchet, c’est un projet écologique, mais également économique et social car de nouvelles activités économiques s’implantent sur la ville.

Le Zéro Déchet c’est une aventure collective. Chacune des petites révolutions personnelles que nous menons pour réduire nos déchets dans notre quotidien construisent une révolution beaucoup plus grande à l’échelle de Roubaix, et au-delà. D’ailleurs, de plus en plus de villes nous rejoignent, sur la métropole, dans les Hauts-de-France et en Belgique. Même des villes du Brésil ou du Canada viennent nous voir ! Nous pouvons en être fiers.

Nous sommes en train de construire ensemble à Roubaix le monde de demain : frugal, astucieux et positif. Et parce que les enjeux climatiques sont de jour en jour plus forts, nous allons doubler nos moyens en 2019 pour accélérer vers notre objectif Zéro Déchet : 100% des écoles, 1000 familles, un accompagnement de toutes les entreprises qui le souhaitent et toujours plus d’expérimentations, comme par exemple l’idée d’un quartier Zéro Déchet.

Nous avons besoin de toutes les énergies des Roubaisiennes et des Roubaisiens pour gagner ce pari collectif. Rejoignez l’aventure ! »

La lutte contre le gaspillage alimentaire dans les écoles

A l’école primaire Camus, le constat est sans appel : « avec nos différentes initiatives, nous avons réduit les déchets alimentaires d’au moins 30 kilos par jour ! », témoigne William Bosseaux, responsable bio. Depuis deux ans, les habitudes de restauration scolaire ont été bousculées grâce aux initiatives de toute l’équipe scolaire. Finies les assiettes identiques et calibrées. Place à l’écoute des besoins des enfants : « nous proposons maintenant des grandes et petites faims. » Si l’écolier a peu d’appétit, il se verra servir une assiette correspondant aux élèves de maternelle, avec la possibilité de se resservir. Le fromage n’est plus servi à tous les enfants, mais uniquement à ceux qui le souhaitent. « Concrètement, nous effectuons un suivi quotidien des goûts alimentaires. Avec le prestataire de la restauration scolaire, nous nous rencontrons tous les 15 jours pour faire le point sur les plats qui ont été appréciés ou non. Cela nous permet de mettre en place des menus spécifiques qui réduisent les déchets, toujours en fonction des besoins nutritionnels des enfants et dans un souci d’équilibre de l’assiette. » Autant de gestes au quotidien qui ont permis de passer de 70-80 kilos de déchets contre 30-35 aujourd’hui.

Le Zéro Déchet étendu à l’ensemble des écoles

Après un test dans cinq écoles et dix restaurants scolaires, les bons gestes en matière de préservation des ressources de la planète, de santé et d’économies seront étendus à l’ensemble des écoles publiques en 2019 : tri des déchets, suppression des barquettes en plastique, lutte contre le gaspillage alimentaire, recyclage des fournitures scolaires, ateliers de recyclage, etc.

Trois gestes Zéro Déchet dans les crèches

A Roubaix, la Petite enfance participe également à l’effort en matière de Zéro Déchet. S’il est encore difficile d’apprendre aux tout-petits les principes de la réduction des déchets et leur importance, c’est le personnel qui met la main à la pâte.

  • Depuis l’année dernière, un nouveau protocole de nettoyage a été mis en place, étendu dès la rentrée de septembre à l’ensemble des crèches municipales. Il permet d’utiliser le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et le savon noir à la place de produits détergents. Un geste qui est enseigné aux assistantes maternelles ainsi qu’aux agents d’entretien des écoles de la Ville.
  • Les barquettes alimentaires qui contiennent les plats des enfants sont à 100% recyclées par une entreprise partenaire et deviennent des cagettes.
  • Les repas sont commandés seulement trois jours à l’avance pour éviter le gaspillage alimentaire. Ainsi, les repas sont pris en fonction du nombre d’enfants préalablement inscrits pour permettre une commande au nombre le plus juste possible.

3 questions à Zohra Haddou, Responsable de Fibr’& Co

Comment allier le réemploi de matériaux, l’insertion de jeunes travailleurs et le made in Roubaix ? La réponse avec Zohra Haddou, responsable de Fibr’& Co.

Fibr’& Co, c’est quoi ?
Fibr’&Co a pour objectif la construction de mobilier à partir de matériaux de récupération. Nos gisements viennent des entreprises, des particuliers. Par exemple, nous nous rendons sur place lors de la dépose dans les maisons pour récupérer les planchers.

Comment est-elle née ?
L’Association Roubaisienne de Coordination d’Action de Développement d’Insertion Sociale (ARCADIS) gère le Foyer Jeunes Travailleurs Paul Constans. Lors du déménagement du foyer Paul Constans en 2012, nous voulions meubler les espaces collectifs intérieurs et extérieurs. Nous avons mis en place un atelier bois auprès des résidents. C’est aujourd’hui un atelier chantier d’insertion qui emploie 11 salariés en insertion. L’entreprise déménagera au printemps 2019 dans des locaux avec atelier et showroom boulevard Gambetta.

Quels sont ses projets futurs ?
On s’inscrit dans la dynamique roubaisienne sur le Zéro Déchet tout en cherchant à aider les jeunes à se valoriser et à développer des compétences. Cette année, ils se verront délivrer un certificat d’Intervenant en Revalorisation de Mobilier et d’Agencement. Notre réflexion est globale : nous donnons les copeaux de bois aux jardins, nous réfléchissons à la manière d’utiliser les chutes pour la création de nouveaux objets, les chutes inutilisables serviront à du bois de chauffe…

La Ville donne l’exemple

Dans les couloirs de l’hôtel de ville, il n’est pas rare de croiser un agent nettoyant ses couverts, se servant du café dans une tasse ou remplir son éco cup. Si la Ville impulse et organise le défi des familles pour les Roubaisiens, elle cherche aussi à donner l’exemple : 493 agents ont déjà signé la charte interne Zéro Déchet. Voici quelques actions mises en place :

  • Le mobilier remplacé est donné aux associations, ainsi que le matériel administratif ;
  • Le tri sélectif dans les services est optimisé avec l’aide de la Factotri ;
  • Les bouteilles ont laissé place aux fontaines à eau ;
  • Les agents du service Développement durable interviennent toujours de plus en plus dans les structures municipales pour un travail de sensibilisation (CCAS, musée La Piscine…) ;
  • Lors des cérémonies protocolaires et officielles, le verre de l’amitié est servi dans de la vaisselle lavable;
  • La majorité des invitations protocolaires sont désormais dématérialisées (mails).
La Factotri

Emballés par les paquets des Lisières

La librairie des Lisières met en place différentes actions depuis quelques années : don des cartons aux clients qui demandent, espace vente de livres et d’objets d’occasion, impression des factures sur du papier déjà utilisé… Cette année, Emily Vanhée a lancé un véritable défi dans sa boutique : un Noël 100% Zéro Déchet : « pour emballer les cadeaux des clients, nous avons utilisé des chutes de tissu que l’on a bien voulu nous donné ou que nous avons trouvées chez nous. Nous nous sommes également servis d’anciennes affiches du Colisée ou du théâtre de l’Aventure à Hem. » Une initiative que vous pouvez trouver toute l’année pour vos cadeaux d’anniversaires.

Les Lisières, 32 Grand’Place

Toutes les actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.